Portrait des établissements de santé

Le système de santé et de services sociaux québécois est public depuis 1972. Les services offerts ont pour but de maintenir, d'améliorer ou de restaurer la santé physique, psychologique et sociale de la population québécoise. Pour mieux atteindre ces objectifs, le système de santé et de services sociaux emploie à lui seul près de 10 % de la main-d’œuvre active de la province. Les établissements de santé offrent des services de première ligne (les soins généraux), de deuxième et troisième lignes (les soins spécialisés et ultra-spécialisés) dans 1 689 points de service répartis partout dans la province; parmi les établissements de santé on trouve notamment :

  • 34 établissements publics;
  • plus de 50 établissements d’hébergement privés offrant des soins de longue durée;
  • au-delà de 3 000 organismes communautaires;
  • près de 2 000 cliniques et cabinets privés de médecine.

 Source : Gouvernement du Québec, 2012 et 2015.

Représentation d'un réseau local de santé et de services sociaux

Les centres intégrés de santé et de services sociaux (CISSS) et les centres intégrés universitaires de santé et de services sociaux (CIUSSS)

Pour assurer une véritable intégration des services offerts à la population, le Québec compte 13 centres intégrés de santé et de services sociaux (CISSS) et 9 centres intégrés universitaires de santé et de services sociaux (CIUSSS). Chaque CISSS et CIUSSS :

  • est au cœur d’un réseau territorial de services (RTS);
  • a la responsabilité d’assurer la prestation de soins et de services à la population de son territoire sociosanitaire, incluant le volet santé publique;
  • assume une responsabilité populationnelle envers la population de son territoire sociosanitaire;
  • veille à l’organisation des services et à leur complémentarité sur son territoire dans le cadre de ses multiples missions, (CH, CLSC, CHSLD, CPEJ, CR), et ce, en fonction des besoins de sa population et de ses réalités territoriales;
  • conclut des ententes avec les autres installations et les organisations partenaires de son RTS (centres hospitaliers universitaires, cliniques médicales, groupes de médecine de famille, cliniques réseau, organismes communautaires, pharmacies communautaires, partenaires externes, etc.).


Le CISSS ou le CIUSSS doit établir, au besoin, des corridors de services régionaux ou interrégionaux pour compléter son offre de service à la population de son territoire.


source : http://www.msss.gouv.qc.ca/reseau/reorganisation/portrait

haut de page

Les centres hospitaliers universitaires (CHU) et instituts

Les centres hospitaliers universitaires (CHU) et instituts sont des hôpitaux affiliés à une université et ayant développé une expertise dans les domaines de la recherche et de l’enseignement. Le Québec possède cinq CHU, soit le Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM), le centre hospitalier universitaire Sainte-Justine (CHUSJ), le Centre universitaire de santé McGill (CUSM), le Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke* (CHUS) et le Centre hospitalier universitaire de Québec (CHUQ). Il y a trois instituts, soit l'Institut de Cardiologie de Montréal, l'Institut Philippe-Pinel de Montréal et l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec - Université de Laval.

*Le CHUS est le seul à être intégré à un CIUSSS, soit le CIUSSS-CHUS de l'Estrie.

haut de page

Les centres locaux de services communautaires (CLSC)

Les centres locaux de services communautaires (CLSC) offrent des services de santé et des services sociaux courants à la population locale. Ces soins sont de nature préventive ou curative, des soins de réadaptation ou de réinsertion sociale, offerts dans les locaux du CLSC ou dans les écoles, les milieux de travail ou à domicile.

haut de page

Les centres hospitaliers (CH)

Les centres hospitaliers (CH) offrent des services de courte durée de première, deuxième et troisième lignes en matière de soins de santé physique et mentale. Il peut s’agir de soins diagnostiques, de soins médicaux généraux et spécialisés, de soins infirmiers, de services psychosociaux spécialisés, de réadaptation ou de réinsertion.

haut de page

Les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD)

Les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) sont des milieux de vie offrant certains soins de santé et des services sociaux essentiels aux personnes en perte d’autonomie fonctionnelle ou psychosociale. Il peut s’agir de soins et services d’assistance, de soutien, de surveillance ou de réadaptation à sa clientèle.

haut de page

Les centres de réadaptation (CR)

Les centres de réadaptation (CR) offrent des services de santé et des services sociaux spécialisés en réadaptation et intégration sociale, des services d’adaptation, ainsi que des services d’accompagnement et de soutien à l’entourage des personnes atteintes d’une déficience physique ou  intellectuelle, d’un trouble envahissant du développement, d’un problème chronique en santé mentale ou d’une toxicomanie. 

haut de page

Les centres de protection de l’enfance et de la jeunesse (CPEJ)

Les centres de protection de l’enfance et de la jeunesse (CPEJ) assurent aux jeunes en difficulté et à leur famille des services psychosociaux spécialisés. Ces services peuvent inclure le placement d’enfants lorsque nécessaire ainsi que des services d’adoption, la médiation familiale, et des services d’expertise à la Cour supérieure sur la garde d’enfants.

haut de page

Les groupes de médecine de famille (GMF)

Les groupes de médecine de famille (GMF) sont des regroupements de médecins de famille travaillant en étroite collaboration avec des infirmières du réseau public. Les consultations peuvent se faire sur rendez-vous avec son médecin de famille ou, lorsque nécessaire, sans rendez-vous auprès d’un autre médecin du GMF disponible, d’une infirmière ou d’un autre professionnel de la santé.

haut de page

Organismes communautaires subventionnés

Quelques 3 400 organismes communautaires subventionnés sont actifs dans le domaine de la santé physique et mentale et des services sociaux. Ces organismes jouent un rôle de premier plan auprès de la population québécoise. Ils sont des partenaires à part entière du ministère de la Santé et des Services sociaux, des régies et des établissements en offrant une gamme de services très variés au sein de la communauté. 

haut de page

Les pharmacies communautaires ou « de quartier »

Les pharmacies communautaires ou « de quartier » assurent une surveillance étroite des dossiers de santé de leurs clients afin que la sécurité des personnes ne soit pas compromise, par exemple, par une médication inappropriée pour la condition du patient, un mauvais dosage ou une interaction médicamenteuse non recommandée.
Les pharmaciens de quartier renseignent et conseillent à propos des traitements pharmacologiques ou proposent des solutions de remplacement aux médicaments pour des problèmes de santé mineurs. Ils peuvent prescrire, après consultation, la contraception orale d’urgence à une cliente qui en fait la demande.

Pour plus de renseignements sur les divers établissements et organismes partenaires du système de santé québécois, consultez le site du ministère de la Santé et des Services Sociaux (MSSS).

haut de page