Où s’installer?

Le Québec, plus grande province du Canada, est situé au nord-est de l’Amérique du Nord et partage sa frontière sud avec les États-Unis.

Le Québec compte une population de huit millions d’habitants composée de divers groupes ethnolinguistiques et socioculturels, dont une majorité de Québécois francophones, une minorité d’Anglo-Québécois et onze nations autochtones.

L’aérospatiale, les biotechnologies, l’industrie pharmaceutique, le génie-conseil, la métallurgie, les technologies de l’nformation et l’industrie culturelle figurent parmi les secteurs clés de l’économie du Québec. L’abondance des ressources naturelles, notamment la forêt et l’hydroélectricité, constitue également un facteur de création de richesse.

Le domaine de la santé et des services sociaux fait face à un manque de ressources humaines dans plusieurs domaines causé en partie par le vieillissement de la population et les départs à la retraite massifs. Le Québec est le deuxième endroit dans le monde (après le Japon) où le vieillissement de la population est le plus important.

Légende pictogrammes régions

Bas-Saint-Laurent

Photo Bas St-Laurent

Principales villes et centres d'intérêt :

Rimouski + 48 000 habitants
Rivière du loup + 19 000 habitants
Matane + 19 000 habitants

 

Portrait de la région :

Située sur la rive sud de l'estuaire du fleuve Saint-Laurent, la région du Bas-Saint-Laurent est constituée de huit municipalités régionales de comté et de 114 municipalités. Les principales villes de la région du Bas-Saint-Laurent sont Rimouski, Rivière-du-Loup et Matane, mais la ruralité constitue cependant l'une des grandes caractéristiques du tissu socioéconomique de la région.

Économie et emploi : 

Le Bas-Saint-Laurent bénéficie d’une économie diversifiée. La présence de nombreuses petites et moyennes entreprises assure à la région une stabilité sur le plan économique. Les secteurs des nouvelles technologies de l’information, des technologies et biotechnologies marines, de l’écoconstruction, de la tourbe et du traitement de l’eau sont en pleine croissance. La région regorge de ressources naturelles qui font l’objet d’une utilisation de plus en plus innovante et respectueuse de l’environnement, ainsi que d’un secteur agroalimentaire fort et d’une industrie forestière vigoureuse. Région touristique en pleine effervescence, le secteur culturel est très dynamique et attire de plus en plus de jeunes artistes.

Portrait de l'immigration :

La région du Bas-Saint-Laurent offre des services de soutien à l’établissement et à l’intégration aux personnes nouvellement arrivées afin de faciliter leur insertion socioéconomique. Plusieurs communautés culturelles sont présentes sur le territoire. Elles proviennent principalement de France, des États-Unis, de Chine, d'Haïti, de Belgique et de Colombie.

Liens d'intérêt :

haut de page

Saguenay–Lac-Saint-Jean

Photo Saguenay

Principales villes et centres d'intérêts : 

Saguenay + 146 000 habitants
Alma + 31 000 habitants
Dolbeau + 14 000 habitants

 

Portrait de la région :

À moins de 200 kilomètres de Québec, le Saguenay–Lac-Saint-Jean s’étend du nord du lac Saint-Jean jusqu’à l’embouchure du fjord de la rivière Saguenay. En plus d’offrir un milieu de vie unique où il est possible de combiner les commodités de la ville avec les plaisirs de la nature, la région bénéficie d'une structure de soutien à l'établissement et à l’intégration des personnes immigrantes. Elle dispose également d’une gamme de services réservés aux entrepreneurs.

Économie et emploi :

La région du Saguenay–Lac-Saint-Jean jouit d’une solide structure industrielle. L’économie repose en partie sur la richesse des forêts, sur le secteur agroalimentaire et sur le potentiel hydroélectrique, qui permet l’exploitation d’alumineries. Les activités récréotouristiques constituent un secteur économique en pleine croissance. Avec le Plan Nord, le gouvernement du Québec a lancé une vaste opération de développement économique dans cette région qui soutiendra la croissance des communautés situées au nord du 49e parallèle au cours des prochaines années.

Portrait de l'immigration :

La région du Saguenay–Lac-Saint-Jean offre des services aux personnes nouvellement arrivées afin de faciliter leur insertion socioéconomique. Plusieurs communautés culturelles sont présentes sur le territoire. Elles proviennent principalement de la France, de la Chine, des États-Unis, de l’Allemagne, de la Belgique, de la Colombie, du Mexique, du Rwanda, d’Haïti et du Viêt-Nam.

Liens d’intérêt :

haut de page

Capitale-Nationale

Photo Capitale-Nationale

Principales villes et centres d'intérêts :

Québec + 532 000 habitants
Saint-Augustin-de-Desmaures + 18 000 habitants
L'ancienne-Lorette + 16 000 habitants

 

 

Portrait de la région :

La région de la Capitale-Nationale, berceau du Québec, est constituée de la ville de Québec, de l’Île d’Orléans et des municipalités régionales de comté de Portneuf, Charlevoix, Charlevoix-Est, La Jacques-Cartier et La Côte-de-Beaupré. La région de la Capitale-Nationale est reconnue pour sa qualité de vie et ses espaces verts. Elle offre à sa population un environnement optimal pour s’établir, travailler et se divertir.

Économie et emploi :

La région de la Capitale-Nationale bénéficie d’une économie en expansion, principalement dans le secteur des services. La ville de Québec dispose d’un parc technologique reconnu pour l'expertise de ses chercheurs dans les secteurs de pointe et de plusieurs établissements d'enseignement supérieur. Depuis quelques années, Québec affiche une hausse de son taux d’activité et d’emplois. La région de la Capitale-Nationale compte plus de 20 000 entreprises, principalement des PME (petites et moyennes entreprises – industries). 

Portrait de l'immigration :

Plus de 15 661 personnes immigrantes, admises au Québec au cours de la période 2000-2009, résidaient dans la région de la Capitale-Nationale en janvier 2011. Les cinq principaux pays de naissance de la population immigrée de la région de la Capitale-Nationale en 2006 sont la France, la Colombie, les États-Unis, la Chine et le Maroc.

Liens d’intérêt :

haut de page

Mauricie

Photo Mauricie

Principales villes et centres d'intérêts :

Trois-Rivières + 133 000 habitants
Shawinigan + 49 000 habitants
La Tuque + 11 000 habitants

 

Portrait de la Région : 

Située à mi-chemin entre Québec et Montréal, la Mauricie borde la rive nord du fleuve Saint-Laurent et est répartie entre deux grands pôles urbains, Trois-Rivières et Shawinigan, et un milieu rural fort et dynamique. Traversée par un réseau autoroutier complet, la région de la Mauricie affiche des coûts de logement parmi les plus bas au Canada. Grâce à son université qui accueille des étudiants en provenance de 50 pays différents, à ses trois collèges d’enseignement et à ses deux commissions scolaires, la Mauricie possède un réseau scolaire solide.

Économie et emploi : 

La région de la Mauricie repose sur une base industrielle qui allie les ressources naturelles, l’industrie de la transformation et l’économie du savoir. Sa structure économique diversifiée permet d’offrir des emplois dans divers secteurs industriels tels le bois, les pâtes et papiers, la métallurgie et les métaux légers, l’hydrogène, l’énergie, l’environnement, de même que dans le secteur tertiaire.  L’augmentation du nombre de petites et moyennes entreprises et le développement des hautes technologies stimulent la vitalité économique régionale.

Portrait de l'immigration : 

La région de la Mauricie offre des services destinés aux nouveaux arrivants afin de faciliter leur intégration et leur insertion en emploi. Plusieurs communautés sont déjà présentes sur le territoire. Elles viennent notamment de France, des États-Unis, d’Haïti, de Suisse, d’Allemagne, de Belgique, de Grèce, de Chine, d’Algérie et d’Italie.

Liens d’intérêt :

haut de page

Estrie

Photo Estrie

Principales villes et centres d'intérêts :

Sherbrooke + 160 000 habitants
Magog + 26 000 habitants
Coaticook + 9 000 habitants 

 

 

Portrait de la région :

La région de l’Estrie est située entre lacs et montagnes, dont les principales villes sont Sherbrooke et Magog. L’Estrie  propose des activités sportives et culturelles qui divertissent ses visiteurs de plus en plus nombreux. Haut lieu du savoir, grâce à ses deux universités, à ses quatre collèges et à une cinquantaine de centres de recherche, l’Estrie évolue au fil de ses découvertes et regorge d’une diversité des services.  

Économie et emploi :

La région de l’Estrie est très active dans le secteur agricole et dans l’industrie minière. On y trouve aussi plusieurs petites et moyennes entreprises issues autant du secteur traditionnel que du secteur non traditionnel. Ainsi, les sociétés de microélectronique, d’outillage de précision, d’informatisation et de techniques biomédicales côtoient celles du matériel de transport, du textile, de la transformation du caoutchouc, du bois et du papier. La région de l’Estrie offre de nombreux emplois dans la majorité des grands secteurs d’activité économique et jouit d’un taux de chômage inférieur à la moyenne québécoise.

Portrait de l'immigration :

La région de l’Estrie offre des services destinés aux nouveaux arrivants afin de faciliter leur intégration et leur insertion en emploi. Plusieurs communautés sont déjà présentes sur le territoire. Elles viennent, entre autres, des États-Unis, de la France, des pays de l’ex-Yougoslavie, du Royaume-Uni, de la Chine, de l’Afghanistan, de la Colombie et de l’Argentine.

Liens d’intérêt :

haut de page

Région de Montréal

Photo Montreal

Principales villes et centres d'intérêts :

Montréal + 1 717 000 habitants
Dollard-des-Ormeaux + 50 000 habitants
Côte-saint-Luc + 33 000 habitants

 

Portrait de la région :

Avec près de 2 millions d’habitants, la région de Montréal regroupe le quart de la population québécoise. Elle offre une qualité de vie enviable et est reconnue pour son ouverture, son dynamisme artistique, sa vigueur économique et sa vitalité culturelle. Le coût de la vie y est abordable comparativement à celui observé dans d’autres régions métropolitaines de même envergure. La région de Montréal est constituée de la ville de Montréal et des villes de banlieue suivantes : Beaconsfield, Baie-D’Urfé, Côte-Saint-Luc, Dollard-Des-Ormeaux, Dorval, Hampstead, Kirkland, L’Ïle-Dorval, Montréal-Est, Montréal-Ouest, Mont-Royal, Pointe-Claire, Sainte-Anne-de-Bellevue, Senneville, Westmount.

Économie et emploi :

Le marché du travail dans la région de Montréal représente un bassin important d’emplois dans plusieurs secteurs en croissance, tels la fabrication de machines, la fabrication d’aliments et de boissons, les services professionnels, scientifiques et techniques et les services aux entreprises et aux bâtiments. Montréal est un important centre d’activité économique qui génère près de 1 112 820 emplois.

Portrait de l'immigration : 

Terre d’accueil depuis plusieurs décennies déjà pour les personnes immigrantes, la région de Montréal est cosmopolite. Elle est le lieu de résidence de la vaste majorité des personnes des communautés culturelles et des personnes issues de l’immigration. Selon le recensement de 2001, 70 % des personnes nées à l’étranger et présentes au Québec habitaient dans la région de Montréal. Ces personnes forment un peu plus de 20 % de la population totale de la région.

Plus de 120 communautés culturelles sont représentées à Montréal. Elles proviennent principalement de l’Europe, l’Asie, l’Amérique et l’Afrique.

Liens d’intérêt :

haut de page

Outaouais

Photo  Gatineau

Principales villes et centres d'intérêts :

Gatineau + 274 000
Val-des-Monts + 11 000
Cantley + 10 000

 

Portrait de la région :

La région de l'Outaouais est un vaste territoire situé à l'extrême sud-ouest du Québec. Bordée au nord-ouest par l'Abitibi-Témiscamingue, à l'est par les Laurentides et au sud-ouest par l'Ontario, elle se situe aux abords de la rivière des Outaouais qui constitue une frontière naturelle entre l'Ontario et le Québec. La principale ville de l’Outaouais est Gatineau. La qualité de vie qu'offre la région n'est qu'un des avantages qui font de l'Outaouais un choix judicieux pour y établir son domicile.

Économie et emploi :

Le dynamisme de la vie citadine de l'Outaouais s'allie harmonieusement aux grands espaces conservés à l'état sauvage ou consacrés à l'agriculture et aux activités récréotouristiques. Reconnue pour sa qualité de vie, l'Outaouais est également un important centre de haute technologie. Sa croissance dans ce secteur est l'une des plus fortes en Amérique du Nord. Stratégiquement située, la région permet un accès facile et rapide à tous les grands centres d'affaires.

Portrait de l'immigration :

L'Outaouais offre des services d'accueil, d'intégration et d'insertion aux immigrants. Plusieurs communautés culturelles sont présentes sur le territoire. Elles proviennent principalement du Liban, du Portugal, de France, des États-Unis, du Royaume-Uni, d’Allemagne, d’Haïti, de l'ex-Yougoslavie, de Bosnie-Herzégovine et de Chine.

Liens d’intérêt :

haut de page

Abitibi-Témiscamingue

Photo Abitibi

Principales villes et centres d'intérêts :

Rouyn-Noranda + 41 000 habitants
Val d'Or + 32 000 habitants
Amos + 12 000 habitants

 

Portrait de la région :

Localisée à 500 kilomètres de Montréal et de l'Outaouais, l'Abitibi-Témiscamingue se situe au nord des régions des Laurentides et de l'Outaouais, au sud du Nord-du-Québec, à l'ouest de la Mauricie et du Saguenay–Lac-Saint-Jean et à l'est de la province de l'Ontario. Sa population est répartie dans cinq municipalités régionales de comté, dont Rouyn-Noranda et Val-d’Or qui sont plus urbaines, et Amos, La Sarre et Témiscamingue qui sont à la fois urbaines et rurales. La superficie de cette région, ses espaces naturels et ses 20 000 lacs permettent la pratique de sports variés, d'activités récréatives et de plein air de toute nature, et ce, en toute saison.

Économie et emploi :

L'Abitibi-Témiscamingue est une région ressource dont l'économie et l’industrie sont fondées sur l'exploitation des ressources naturelles que sont la forêt, les mines et l'agriculture. La région travaille à développer la deuxième et troisième transformation de ces matières premières de façon complémentaire à l'exploitation de ces ressources. Ces secteurs représentent 30 % des emplois de la région, alors que le secteur des services et l’administration publique regroupent 70 % des emplois.

Portrait de l'immigration :

Plusieurs communautés sont déjà présentes sur le territoire. Elles viennent, entre autres, des États-Unis, de France, d’Italie, d’Allemagne, de Belgique, de Pologne, d'Haïti, d’Algérie, du Royaume-Uni, de Chine, du Pérou, de Roumanie, du Portugal et de Suisse.

Liens d’intérêt :

haut de page

Côte-Nord

Photo Cote-Nord

Principales villes et centres d'intérêts :

Sept-îles + 26 000 habitants
Baie-Comeau + 22 000 habitants
Port-Cartier + 6 000 habitants

 

 

Portrait de la région : 

La région de la Côte-Nord, située au nord-est de la province, est la deuxième plus vaste région du Québec. Son territoire,  répartis dans 52 municipalités, s’étend entre les villes de Tadoussac et Blanc-Sablon, englobe l'île d’Anticosti, ainsi que les villes de Schefferville et Fermont, à l'extrême nord de la région. Sept-Îles et Baie-Comeau sont les villes les plus peuplées de la région. Neuf communautés autochtones sont aussi dispersées sur le territoire

Économie et emploi :

L’économie de la région de la Côte-Nord région provient principalement des secteurs miniers et métallurgiques, de l’hydroélectricité, de la production forestière, du tourisme et des sciences et technologies maritimes. La Côte-Nord compte deux des principales alumineries des Amériques. Les forêts ont permis le développement d’une industrie de première et de seconde transformation et d’une expertise de pointe en exploitation forestière. Avec le Plan Nord, le gouvernement du Québec a lancé une vaste opération de développement économique qui soutiendra au cours des prochaines années la croissance des communautés situées au nord du 49e parallèle.

Portrait de l'immigration :

Les personnes immigrantes qui s’établissent dans la région de la Côte-Nord font majoritairement partie de la catégorie de l’immigration économique ou du regroupement familial. Plusieurs communautés culturelles sont présentes sur le territoire. Elles proviennent principalement de France, du Maroc, de Chine, de Roumanie et d’Algérie.

Liens d’intérêt :

haut de page

Nord-du-Québec

Photo Nord du Québec

Principales villes et centres d'intérêts :

Chibougameau + 7 000 habitants
Lebel-sur-Quévillon + 2 000 habitants
Baie-James + 2 000 habitants

 

Portrait de la région :

Le Nord-du-Québec est à la fois la région administrative la plus vaste du Québec et la région administrative la moins populeuse. La région comporte deux territoires, soit le Nunavik, au nord du 55e parallèle, habité presque exclusivement par les Inuits, et la Jamésie, au sud du 55e parallèle, habitée par les Jamésiens et les Cris en proportion presque égale. Les principales villes du territoire, Chibougamau, Lebel-sur-Quévillon, Chapais, Matagami et Baie-James, permettent à la population de bénéficier des services associés au milieu urbain (éducation, santé, sécurité, culture) tout en offrant aux amants du plein air une vaste gamme d’activités de loisir en raison de la proximité de la nature.

Économie et emploi :

L’activité économique du Nord-du-Québec repose essentiellement sur l’exploitation des ressources naturelles, faisant des industries minières, hydroélectriques et forestières les moteurs de l’économie régionale. L’administration publique et le tourisme tendent toutefois à diversifier l’économie régionale. Avec le Plan Nord, le gouvernement du Québec a lancé une vaste opération de développement économique qui soutiendra au cours des prochaines années la croissance des communautés situées au nord du 49e parallèle.

Portrait de l'immigration :

Sur le plan de la diversité ethnoculturelle, la présence des trois populations – les Inuits, les Cris et les Jamésiens, confère à la région un caractère particulier. Cependant, le Nord-du-Québec n’a pas encore été témoin de la venue d’un grand nombre de personnes immigrantes. La population immigrante de la région provient principalement de la France, d’Haïti, de la Chine, du Royaume-Uni et des États-Unis.

Liens d’intérêt :

haut de page

Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine

Photo Gaspesie

Principales villes et centres d'intérêts :

Gaspé + 15 000 habitants
Les-îles-de-La-Madelaine + 12 000 habitants
Chandler + 7 000 habitants

 

Portrait de la région :

La Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine font partie d’une région maritime située à l’extrême est du Québec reconnue pour la beauté de ses paysages, son caractère rural et l’accueil chaleureux de ses habitants. La Gaspésie est une péninsule bordée par le golfe du Saint-Laurent, alors que l'archipel des Îles-de-la-Madeleine est situé au cœur du golfe, à 215 kilomètres de la péninsule gaspésienne. La population s’est forgée une identité forte, influencée par son environnement et son éloignement des grands centres ainsi que par ses origines ethniques diversifiées. La région de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine compte 42 municipalités, dont les principales sont Gaspé, Chandler et Sainte-Anne-des-Monts, 7 territoires non organisés, 2 réserves autochtones et 1 communauté amérindienne micmac.

Économie et emploi :

L’économie de la région de la Gaspésie–Îles-de-la Madeleine repose sur la pêche, la forêt et le tourisme. À ces activités saisonnières, se sont aussi ajoutées des activités de transformation. Le secteur de l'agriculture, bien que plus modeste, contribue également à l’économie régionale. Quant au secteur des services, il compte 79 % des emplois. La région est reconnue dans trois créneaux d'excellence : les biotechnologies marines, le récréotourisme et l'énergie éolienne.

Portrait de l'immigration :

Les personnes immigrantes qui s’établissent dans la région sont essentiellement des personnes parrainées, des travailleuses et travailleurs qualifiés et des gens d’affaires. Plusieurs communautés culturelles sont présentes sur le territoire. Elles proviennent principalement des États-Unis, de la France, de la Chine et de la Belgique.

Liens d’intérêt :

haut de page

Chaudière-Appalaches

Photo Chaudiere-Appalaches

Principales villes et centres d'intérêts :

Lévis + 141 000 habitants
Saint-Georges + 32 000 habitants
Thedford Mines + 25 000 habitants

 

 

Portrait de la région :

Du fleuve Saint-Laurent jusqu’aux montagnes des Appalaches, la région de la Chaudière-Appalaches séduit par la beauté de ses paysages. Grâce à sa situation géographique stratégique et à sa remarquable diversité économique, la région s’illustre par une tradition entrepreneuriale bien implantée. Le marché du travail y est favorable grâce, entre autres, à un taux d’emploi supérieur à celui de l’ensemble du Québec. Les principales villes sont Lévis, Saint-Georges, Thetford Mines, Sainte-Marie et Montmagny.

Économie et emploi :

La région de la Chaudière-Appalaches possède de nombreux attraits : une activité agricole parmi les plus fortes au Québec, une industrie de transformation du bois prédominante, des accès directs au fleuve Saint-Laurent, la proximité des États-Unis ainsi que la présence de centres de recherche spécialisés qui en font un territoire au dynamisme économique enviable. Active dans les secteurs manufacturier et touristique, la région compte de plus en plus sur la recherche et le développement pour assurer son avenir.

Portrait de l'immigration :

La région de la Chaudière-Appalaches offre des services aux nouveaux arrivants afin de faciliter leur intégration et leur insertion socioéconomique. Plusieurs communautés culturelles sont déjà présentes sur le territoire. Elles proviennent principalement des États-Unis, de la France, d’Haïti, de la Chine, de la Suisse, de l’Italie, de l’Algérie, de l’Allemagne, du Mexique et de la Belgique.

Liens d’intérêt :

haut de page

Laval

Photo Laval

Principales villes et centres d'intérêts :

Laval + 417 000 habitants


 

 

 

 

Portrait de la région :

Laval offre la particularité d’être à la fois une région et une ville. Quatrième ville du Québec, située sur l’île au nord de celle de Montréal, Laval a une économie diversifiée et dynamique. Ayant 30 % de son territoire consacré à la production agricole, Laval offre un milieu de vie équilibré entre des espaces verts, des secteurs commerciaux et des quartiers résidentiels. Au croisement de plusieurs axes routiers et ferroviaires, Laval est facile d’accès et constitue la plaque tournante entre Montréal et les régions plus au nord.

Économie et emploi :

Les prévisions d’emploi pour la région de Laval sont très favorables. En plus des secteurs manufacturier, commercial et résidentiel, des secteurs en pleine expansion comme ceux de la biotechnologie, des sciences de l’information, de la production et la transformation agroalimentaires sont en émergence. Dans les services, la gestion d’entreprises, les services professionnels, scientifiques et techniques et le commerce connaissent les plus fortes croissances de l’emploi.

Portrait de l'immigration :

La région de Laval offre des services destinés aux nouveaux arrivants afin de faciliter leur intégration et leur insertion en emploi. Les communautés grecque, italienne, portugaise et haïtienne représentent plus du tiers de la population immigrante de Laval. Par ailleurs, le portrait de l’immigration de la région a évolué au cours de la dernière décennie avec des personnes immigrantes venant principalement de la France, du Maroc, du Liban et de la Roumanie.

Liens d’intérêt :

haut de page

Lanaudière

Photo Lanaudière

Principales villes et centres d'intérêts :

Terrebonne + 110 000 habitants
Repentigny + 83 000 habitants
Mascouche + 45 000 habitants

 

Portrait de la région :

Située sur la rive nord du fleuve Saint-Laurent, la région de Lanaudière connaît, depuis quelques années, une urbanisation qui se concentre davantage dans la partie sud-ouest du territoire. Les principales municipalités de la région, Terrebonne, Repentigny, Mascouche, Joliette et L'Assomption, s’inscrivent dans le prolongement urbain des villes de Montréal et de Laval, ce qui explique l’importante croissance démographique des 20 dernières années.

Économie et emploi :

Le sud de la région de Lanaudière, qui longe le fleuve Saint-Laurent sur une cinquantaine de kilomètres, est constitué de basses terres favorables à l’agriculture. La zone nordique est quant à elle couverte de forêts propices à l’industrie du bois et à l’industrie récréotouristique. La plupart des petites et moyennes entreprises (PME) sont actives dans l’alimentation, le caoutchouc, le papier, l’habitation, les produits en matière plastique et le meuble.

Portrait de l'immigration :

La région de Lanaudière offre des services destinés aux nouveaux arrivants afin de faciliter leur intégration et leur insertion en emploi. Plusieurs communautés sont déjà présentes sur le territoire. Elles viennent principalement de la France, de l’Italie, d’Haïti, des États-Unis, de la Belgique, du Portugal, de l’Allemagne, de la Chine, de la Pologne et de la Suisse.

Liens d’intérêt :

haut de page

Laurentides

Photo Laurentides

Principales villes et centres d'intérêts :

Saint-Jérome + 71 000 habitants
Blainville + 55 000 habitants
Mirabel + 45 000 habitants

 

Portrait de la région :

La région des Laurentides se démarque par l'abondance de ses ressources naturelles, par la diversité de ses industries et par la prospérité issue d'une industrie touristique solide. Elle procure un cadre de vie privilégié à ceux qui veulent profiter à la fois de la sérénité de la nature et de la proximité des grands centres urbains, étant située à moins d'une heure au nord de l'agglomération montréalaise. Les principales villes sont Saint-Jérôme, Blainville, Saint-Eustache, Mirabel, Boisbriand et Sainte-Thérèse.

Économie et emploi :

La région des Laurentides présente de bonnes perspectives d'emploi et de nombreuses occasions d'affaires dans plusieurs secteurs d'activité. Ses industries sont diversifiées et ses ressources naturelles abondantes. Grâce à une industrie touristique bien développée, la région des Laurentides reçoit annuellement plus de deux millions et demi de visiteurs.

Portrait de l'immigration :

La région des Laurentides offre des services destinés aux nouveaux arrivants afin de faciliter leur intégration et leur insertion en emploi. Plusieurs communautés sont déjà présentes sur le territoire. Elles viennent principalement de la France, des États-Unis, du Portugal, de l’Italie, de l’Allemagne, du Royaume-Uni, de la Belgique, de la Chine, de la Suisse et du Laos.

Liens d’intérêt :

haut de page

Montérégie

Photo Monteregie

Principales villes et centres d'intérêts :

Longueuil + 238 000 habitants
Saint-Jean-sur-Richelieu + 94 000 habitants
Granby + 66 000 habitants
Sainte-Hyacinthe +55 000 habitants

 

Portrait de la région :

Située à la périphérie de Montréal et s’étendant jusqu’à la frontière des États-Unis, la Montérégie offre à la fois des milieux urbains et ruraux qui plaisent autant aux adeptes des grands espaces qu’aux personnes à la recherche d’un milieu économique en pleine effervescence. Elle bénéficie de tous les services urbains, d’une main-d’œuvre qualifiée, de nombreuses occasions d’emplois et d’un vaste réseau routier qui la relie aux grands centres industriels du Nord-Est américain. Les principales villes sont Longueuil, Saint-Jean-sur-Richelieu, Brossard, Granby et Sainte-Hyacinthe.

Économie et emploi :

La région de la Montérégie se caractérise par un faible taux de chômage et un fort taux de croissance de l’emploi.. Les secteurs prioritaires de développement en Montérégie sont l’industrie manufacturière, le bioalimentaire, la recherche, l’environnement, le tourisme et le transport. En plus de jouer un rôle prépondérant dans les domaines de la recherche et du développement industriel au Québec, la Montérégie s’enorgueillit d’un important parc de recherche et de haute technologie regroupant l’une des plus grandes concentrations mondiales de chercheurs dans les domaines de l’énergie et des métaux.

Portrait de l'immigration :

La région de la Montérégie offre des services destinés aux nouveaux arrivants afin de faciliter leur intégration et leur insertion en emploi. Plusieurs communautés sont déjà présentes sur le territoire. Elles viennent principalement de la France, des États-Unis, du Royaume-Uni, d’Haïti, de Chine, d’Italie, d’Allemagne, de Belgique, du Portugal et du Viêt-Nam.

Liens d’intérêt :

haut de page

Centre-du-Québec

Photo centre du Québec

Principales villes et centres d'intérêts :

Drummondville + 73 000 habitants
Victoriavillle + 44 000 habitants
Becancourt + 12 000 habitants

 

Portrait de la région :

La région du Centre-du-Québec et ses principales villes dont Bécancour, Drummondville, Nicolet, Plessisville et Victoriaville, jouissent d'une situation géographique avantageuse à une heure de la frontière américaine qui facilite les activités des industries et des entreprises qui y sont établies. Situé sur la rive sud du fleuve Saint-Laurent, à mi-chemin entre Québec et Montréal, le Centre-du-Québec constitue un endroit de choix pour les petites et moyennes entreprises (PME) qui sont actives dans divers secteurs économiques.

Économie et emploi :

Au cours des dernières années, la croissance de l'emploi dans le Centre-du-Québec a été supérieure à la moyenne provinciale et tout indique que cette tendance se maintiendra au cours des prochaines années. La région est très active au chapitre de l'entrepreneuriat. Le secteur industriel est très diversifié. Outre les traditionnelles industries du textile, du vêtement, du meuble et du bois, la région compte sur des entreprises dans les domaines de l'alimentation, du papier, du plastique, des produits métalliques, de la machinerie et du matériel de transport.

Portrait de l'immigration :

La région du Centre-du-Québec offre des services destinés aux nouveaux arrivants afin de faciliter leur intégration et leur insertion en emploi. La région accueille déjà des gens de divers pays dont la Suisse, les États-Unis, la France, la Bosnie-Herzégovine, Haïti, la Belgique, l’Allemagne, le Portugal, la Grèce et la Chine.

Liens d’intérêt :

haut de page